Compositeurs contemporains

George Crumb (1929 - ), compositeur américain

George Crumb
George Crumb

Tous styles confondus, la musique nord-américaine affiche une belle santé depuis plus d'un siècle. L'un de ses défenseurs les plus originaux est, sans conteste, le vétéran, George Crumb, un grand artisan du son inouï comme en témoigne son oeuvre la plus justement célèbre, Black Angels (1970 - Vol. 7), pour quatuor à cordes électroniquement amplifiées (& percussions exotiques : dés à coudre, plectres, maracas, verres en cristal, gong, ne souriez pas le résultat est bluffant). Militante - c'était initialement une protestation contre la guerre du Vietnam - l'oeuvre est aujourd'hui complètement affranchie de ce contexte : elle fait partie des partitions emblématiques des 50 dernières années. Le Quatuor Kronos en a donné une lecture définitive que vous devez connaître (Part 1, Part 2, Part 3, un CD paru chez Nonesuch). Vox Balaenae (1971 - Vol. 12), pour flûte, violoncelle et piano amplifiés, est une autre oeuvre connue datant de la même époque.

Le catalogue de Crumb, pas extraordinairement abondant, tient (actuellement) sur 17 CD enregistrés chez Bridge Records. Je soupçonne que le compte n'y est pas encore tout à fait et d'autres CD suivront peut-être. D'autres enregistrements isolés existent, parus sous des labels différents, mais ils sont inégalement faciles d'accès. L'amateur pressé peut se faire une idée de la collection Bridge Records en se promenant dans la grille ci-dessous, qui renvoie à l'écoute partielle mais dans un premier temps suffisante, proposée par le site commercial Prestoclassical (Sauf le Volume 14 qui est un DVD reprenant, au format vidéo, Apparition, Three early Songs et Eine kleine Mitternachtmusik). Faites vos premiers coups de sonde : Vol. 1 A Little Suite for Christmas, Vol. 2 Quest, Vol. 3 Three early Songs, Vol. 4 Makrokosmos III, Vol. 5 Processional, Vol. 6 Echoes of Time and the River, Vol. 15 Voices from a forgotten World. Si rien ne vous a plu, laissez provisoirement tomber et revenez un jour où vous serez dans de meilleures dispositions. Si vous persévérez, sachez que le texte de cette présentation mentionne autant que possible le volume où figure chaque oeuvre référencée.

Catalogue Musical Crumb
Cliquez sur l'album pour écouter des extraits (Le n°14 est absent, c'est un DVD)

Volume 1 Volume 2 Volume 3 Volume 4 Volume 5 Volume 6 Volume 7 Volume 8 Volume 9 Volume 10 Volume 11 Volume 12 Volume 13 Volume 15 Volume 16 Volume 17

Notice biographique

George Crumb est né en Virginie où il a commencé ses études musicales. Il les a complétées à l'Université d'Illinois puis perfectionnées auprès de Boris Blacher, à Berlin, pendant deux ans (1954-55).

Ses premières oeuvres publiées ne déploient pas encore la panoplie sonore qui deviendra sa marque de fabrique mais elle se laissent écouter avec grand plaisir : Three Early Songs (1947- Vol. 14), pour voix & piano, Sonata (1955) pour violoncelle seul, et surtout Variazioni (1959) pour orchestre, en fait sa thèse de doctorat à l'Université du Michigan (Variation 1 : ). La Sonate pour piano (1945) et le Prélude et Toccata (1951) attendent toujours un enregistrement.

Une demi-douzaine d'opus accrédités en 12 ans voilà qui semble bien mince. La raison est que Crumb s'est initialement essentiellement consacré à l'enseignement, aux Universités du Colorado et surtout de Pennsylvanie. Parmi les élèves connus qu'il a formés, j'ai noté Margaret Brouwer, Christopher Rouse, Osvaldo Golijov, Jennifer Higdon, Gerald Levinson et même l'iconoclaste à tout faire, Uri Caine. Crumb s'est retiré de l'enseignement en 1997.

Ce n'est qu'à partir des années 1960 qu'il s'est assidûment investi dans la composition, développant un style très personnel où la recherche sonore a toujours revêtu une importance particulière. Cette période a culminé en 1968 avec l'attribution du fameux Prix Pulitzer pour la partition orchestrale, Echoes of Time and the River (Echoes II) (1967 - Vol. 6).

On regrettera, à l'écoute de cette pièce magnifique, que Crumb n'ait pas écrit davantage pour grand orchestre que le précoce Gethsemane (1947), le tardif A Haunted Landscape (1984 - Vol. 5), et entre les deux, Diptych (1955), Variazioni (1959 - Vol. 11) et précisément Echoes of Time and the River. Le fait est que l'essentiel de l'oeuvre de Crumb est consacrée au piano et à la voix accompagnée.

Musique pour clavier(s)

Les pièces pour claviers constituent le noyau dur de l'oeuvre de Crumb, culminant avec 4 Livres baptisés, Makrokosmos I à IV. Ce titre est un clin d'oeil au Mikrokosmos de Bela Bartok (1881-1945), un compositeur que Crumb appréciait particulièrement. Le contenu est cependant fort différent, l'oeuvre de Bartok se présentant comme un recueil semi-pédagogique de 153 pièces de difficultés croissantes (Pièces 1 à 17, 37 à 51, 148 à 153).

Les Makrokosmos I et II (Vol. 8), pour piano amplifié, sont inspirés des mystères du Zodiaque. Comme souvent en musique moderne, l'interprétation importe d'où je vous invite à comparer le pianisme retenu de Laurie Hudicek (Cancer, Poissons, Taureau, Capricorne) à celui plus flamboyant d'Alfonso Gomez (Cancer, Poissons, Gémeaux). Vous aurez noté les nombreux effets de cordes, évoquant parfois la démarche de John Cage sans toutefois les élastiques et les écrous. Les partitions sont notées avec soin allant parfois jusqu'au maniérisme graphique. Dans l'exemple suivant, extrait de Mikrokosmos II, les sections doivent être lues dans l'ordre alphabétique mentionné, A, B, C, ...).

Mikrokosmos II : A Prophecy of Nostradamus (Vol. 8)
Mikrokosmos II
A Prophecy of Nostradamus (Vol. 8)

Note. Les musiciens, pédagogues, compositeurs et interprètes, sont loin d'être d'accord sur l'utilité de ce genre de fantaisies graphiques. Les enseignants y sont largement opposés, qui cherchent à inculquer à leurs élèves une discipline de lisibilité au bénéfice des interprètes. Le manifeste de DeSantis est explicite à cet égard. Curieusement, les interprètes sont davantage partagés, du moins ceux qui se sentent attirés par l'univers particulier de Crumb : si certains n'y voient qu'une distraction sans intérêt, d'autres y trouvent l'inspiration voulue par le compositeur.

Makrokosmos III et IV sont très différents. Connus sous les appellations, Music for a Summer Evening (1974 - Vol. 4), pour deux pianos amplifiés & percussions (à ne pas manquer !) et Celestial Mechanics (1979 - Vol. 5), pour piano à 4 mains, ils proposent rien moins qu'un voyage interstellaire (2. Beta Signi, 3. Gamma Draconis) !

Parmi les autres pièces pour claviers, mentionnons en priorité : Five Pieces (1962 - Vol. 12), A Little Suite for Christmas, A.D. 1979 (1980 - Vol. 1), les superbes Gnomic Variations (1981 - Vol. 6), Processional (1983 - Vol. 5) et Zeitgeist (Tableaux Vivants) (1988 - Vol. 4). Eine Kleine Mitternachtmusik (Une petite musique de minuit, sur un thème de Thelonious Monk !) (2001 - Vol. 14) et Otherworldly Resonances pour deux pianos (2003 - Vol. 8) révèlent un musicien plus sage, âge oblige ?

L'oeuvre vocale

L'autre volet du catalogue de Crumb est consacré à la musique vocale, savante ou populaire.

Dans le genre savant, le cycle le plus ambitieux est l'incontournable Star-Child (1977 - Vol. 3), pour soprano, trombone, choeur antiphonal d'enfants, choeur d'hommes, grand orchestre et carillon, une œuvre qui requiert le concours de trois chefs-assistants prenant en charge des sous-groupes instrumentaux (Création sous la direction de Pierre Boulez, chef principal). Ecrite en 1977 mais enregistrée seulement en 2001, l'oeuvre a valu à son auteur un Grammy Award tardif pour une composition contemporaine.

Parmi les autres cycles, écrits pour voix et ensembles restreints, plusieurs ont eu recours à des textes de Federico García Lorca : Madrigals I à IV (Vol. 9 : Les Volumes I & II ont été couronnés par la Fondation Koussevitzky, en 1965), Night Music I (1963 - Vol. 2), Songs, Drones and Refrains of Death (1968 - Vol. 1), Night of the Four Moons (1969 - Vol. 11), Ancient Voices of Children (1970 - Vol. 9), Federico's Little Songs for Children (1986 - Vol. 2), The Ghosts of Alhambra (2008 - Vol. 15), Sun and Shadow (2009 - Vol. 16).

Le genre populaire est dominé par les récents volumes "American Songbook I-VII". Ces mélodies que vous reconnaîtrez peut-être au passage car certaines sont très connues, trouvent ici quelques-unes de leurs plus belles incarnations grâce, en particulier, à un accompagnement recherché :

  • Songbook I : The River of Life (2003 - Vol. 10)
  • Songbook II : A Journey Beyond Time (2003 - Vol. 13)
  • Songbook III : Unto the Hills (2001- Vol. 7 & 10) (All the pretty little Horses )
  • Songbook IV : Winds of Destiny (2004 - Vol. 13)
  • Songbook V : Voices from a Forgotten World (2007 - Vol. 15)
  • Songbook VI : Voices from the Morning of the Earth (2008 - Vol. 17)
  • Songbook VII : Voices from the Heartland (2010 - Vol. 16) (Old Blue )

George Crumb et son épouse, Elizabeth May Brown, ont trois enfants dont deux sont musiciens actifs :

  • Ann est la soprano que vous pouvez entendre dans les Three early Songs (Vol. 3) ainsi que dans les Songbook I & III (Vol. 10).
  • David Crumb (1962- ) est un compositeur talentueux mais curieusement moins radical que son père : Harmonia Mundi et The Whisperer sont deux pièces magnifiques (également enregistrées chez Bridge Records), qui se souviennent de l'univers pianistique des Circles of Fire de George Rochberg, un excellent modèle !